Iruya, la tranquilité à son extrème

,

Après 2 jours à Tilcara, je m’enfuie vers Iruya un petit village perdu dans les montagnes. Jean, un de mes colocs français d’Australie m’avait dit de ne pas passer à coté de ce village du nord de l’Argentine. Pas encore trop connu du tourisme international, il l’est tout de même des argentins. On vient donc ici pour retrouver le calme, le vrai calme.

Partir de Tilcara fut drôle, à 8h le matin, les rues étaient encore pleine de gens à boire et à camper n’importe où. La route pour aller à Iruya est superbe, à flanc de colline, on a parfois l’impression de tomber dans le ravin. Et avec quelques passages perilleux de rivière, je me demande si j’arriverai à repartir du village.

On a beau être perdu au milieu des montagnes, la Carnaval reste important dans le nord de l’argentine, c’est donc de façon plus traditionnelle que fêtent les villageois d’Iruya, tambours en continu mais aussi à boire, le vin est universel. Après donc une petite ballade jusqu’au point de vue de la croix du village, j’irai faire un tour à ce Carnaval, bien tranquille mais sympathique, et le décor est magnifique.

Le lendemain malheureusement le temps ne sera pas top, je ma baladerai uniquement dans le village. En après midi, de nouveaux arrivants à mon auberge. Et aussi une coupure d’eau, fait qu’il m’est impossible cuisiner, on va donc manger dehors un bon locro, sorte de soupe ragout plutot bon !

Avant mon bus du lendemain, avec Anna nous irons jusqu’au mirador de los condors, la vue est pas mal plus impressionnante que celle de la croix. Le retour en bus jusqu’a Humahuaca sera épique pour les traversées de rivières, une voiture coincée, un bus coincé, heureusement que le tractopelle est toujours là pour sortir les gens du pétrin !

by

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *